4 mensonges que les webmarketeurs colportent… Et que vous ne devriez pas écouter !

webmarketeur mensonge

Vous voulez gagner votre vie sur le web et devenir indépendant ? Oui, c’est possible. Mais pas comme on vous l’a enseigné.

 

J’ai récemment fait un sondage auprès de mes lecteurs et les résultats sont très révélateurs. 

Merci à tous ceux qui ont répondu, vous êtes géniaux. Pour les autres, il est encore temps de vous racheter en cliquant ici 😁

 

J’ai découvert que beaucoup de gens rêvent de se lancer sur le web. Certains ont déjà un projet ambitieux. Et sont prêt à travailler dur pour y arriver.

Mais il règne une sorte de confusion.

J’irai même jusqu’à dire… un malaise.

 

Ce malaise, je peux le comprendre. En 2012, lorsque je me suis intéressé au web, j’ai ressenti la même chose.

Ce malaise est dû à un décalage. Un décalage évident entre l’ambition, la motivation profonde qui nous anime…

… et la difficulté d’obtenir des résultats.

 

En fait, c’est tout à fait naturel. On découvre que des gens qui n’ont a priori rien de plus que nous arrivent à obtenir des résultats impressionnants.

Et le pire, c’est que ça à l’air facile.

Alors, on se demande ce qui cloche. On se dit que l’on ne doit pas être foutu pareil. Qu’il y a un grain de sable dans notre engrenage mental.

 

Pour vous dire la vérité, quand je me suis lancé sur le web, certains webmarketeurs m’ont fait me sentir… minable.

Eh bien, j’ai quelque chose à vous dire.

Si vous ressentez ce malaise comme moi à mes débuts, ce n’est pas de votre faute.

C’est la faute des webmarketeurs… qui ne vous ont pas dit toute la vérité.

Je vais donc, dans cet article, casser 4 idées reçues.

 

Mon but n’est pas de déclencher une guerre thermonucléaire avec mes confrères.

Non. Mon but est bien plus modeste.

Je voudrais simplement que vous vous sentiez mieux. Je voudrais vous faire déculpabiliser. Tout simplement.

Parce qu’il est très probable que le malaise que vous ressentez aujourd’hui provienne de choses inexactes que vous ont dit ces webmarketeurs. 

 

Peut-être qu’après avoir lu cet article, vous vous débarrasserez de ce malaise. Peut-être même que votre esprit sera un peu plus clair. Peut-être que tout deviendra plus facile.

Ou peut-être pas. On verra.

La meilleure façon de le savoir, c’est encore de lire la suite.

 

Voici les 4 mensonges colportés par les webmarketeurs :

 

#1 Le webmarketing est un art.

Faux. Le webmarketing est une science. Et la différence est énorme.

Maitriser un art demande du travail, mais aussi des qualités innées. Un talent. Un musicien peut avoir l’oreille absolue, par exemple.

Personnellement, je ne connais personne qui soit né bon en marketing. Et je n’ai jamais fait de test A/B avec mes cartes Pokemon. 

Personne ne nait génie du marketing. Mais je connais beaucoup de gens qui le sont devenus.

Au même titre que n’importe quelle compétence, le marketing s’apprend et se développe. En étudiant la psychologie humaine, la persuasion, le copywriting, les mécanismes du web, et surtout, en mesurant.

Car, oui, les meilleurs webmarketeurs sont de purs matheux. Ils testent et mesurent tout. 

Le web offre la possibilité de tout mesurer : le trafic, le taux de conversion, le taux de transformation, le taux de rebond, le taux de like, le taux de matière grasse… enfin non, pas celui-là.

Bref, vous avez compris l’idée. Le webmarketing s’apprend. Et les meilleurs webmarketeurs sont avant tout des bosseurs passionnés. Des mecs et des nanas qui se forment tous les jours.

Bien sûr, avoir des prédispositions artistiques peut aider. Mais ce n’est définitivement pas la seule façon d’être bon.

 

#2 N’importe qui peut se lancer à son compte sur le web

Imaginez un instant tomber sur la page de vente d’une formation marketing qui vous promet des résultats exceptionnels et rapides. 

Et qui précise que “la formation est accessible à tous, même à ceux qui n’ont pas un esprit entrepreneurial, même à ceux qui n’ont pas envie de travailler… Tout le monde peut vivre la semaine de 4 heures en suivant cette formation”.

Un mois plus tard et en l’absence de résultat, le même webmarketeur refuse de vous rembourser sous prétexte que vous êtes un feignant qui ne comprend rien à rien.

Ce n’est donc pas de sa faute, mais de la vôtre. Pourtant, ce n’est pas ce qui était écrit dans la page de vente…

Ce genre de situation semble absurde. Et pourtant, ça arrive.

 

Pour moi, le comble de l’hypocrisie est de promettre que “tout le monde peut y arriver” alors que l’on sait pertinemment que c’est faux. Et nombreux sont les webmarketeurs à le faire…

La vérité, c’est que seuls les gens qui ont la niaque peuvent atteindre un très bon niveau. Seuls ceux qui sont sérieusement prêts à se former. Qui veulent vraiment devenir libres et indépendants.

Et seuls ceux qui ont un esprit entrepreneurial. Ce qui élimine déjà plus de 50% de la population…

Mais la bonne nouvelle, c’est que c’est possible. Ceux qui sont prêts à s’investir et à se former y parviendront. 

La preuve : j’y arrive, et je ne suis pas Steve Jobs.

 

#3 Votre blog est votre meilleur atout

J’ai longtemps pensé que c’était le cas. J’ai donc dû, malgré moi, colporter un mensonge. Et j’en suis désolé.

Votre blog n’est pas votre ressource principale en tant que webmarketeur.

Votre blog est un canal de trafic, et une plateforme pour vous exprimer. C’est tout. (Lire : Quel est l’avenir du blog)

Ce n’est pas avec un blog que l’on fait des ventes. Ce n’est pas non plus avec Facebook, Twitter ou YouTube.

C’est avec une bonne mailing-list.

 

Toutes les études récentes montrent que le mail reste le meilleur moyen de faire des ventes sur le web.

À partir du moment où vous savez cela, il vous reste une seule chose à faire : utiliser tous vos canaux de communication dans le seul intérêt de remplir votre mailing-list avec des mails de prospects qualifiés.

Votre blog ne sert qu’a remplir votre mailing-list. Votre page Facebook ne sert qu’a remplir votre mailing-list. Vos articles invités ne servent qu’a remplir votre mailing-list.

 

Dit comme ça, ça peut paraître simple, mais ça ne l’est pas forcément. 

Préparez-vous à devenir un maniaque de la conversion. À pister chaque taux de conversion pour rendre toutes vos communications encore plus efficaces. C’est une bonne chose. Mais…

… s’il vous plaît, ne laissez pas cette manie devenir un trouble obsessionnel compulsif.

 

#4 Toutes les thématiques sont rentables

Croyez-moi.

Il est difficile de gagner beaucoup d’argent avec un blog sur le jardinage. Sur les nouvelles technologies. Ou pire, avec une chaîne YouTube humoristique.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas le faire. Je dis simplement que ce n’est pas le raccourci le plus facile pour devenir indépendant grâce à ses revenus en ligne.

Alors pourquoi la plupart des marketeurs continuent de dire que leur “méthode” est applicable à n’importe quel business ? 

Peut-être parce qu’ils ont peur d’être concurrencés dans leur domaine.

 

Attention : cela ne veut pas dire qu’il faut choisir le webmarketing comme thématique. C’est de loin la plus répandue, il y a déjà des gens très bons qui font ça (comme moi ?) et, si vous n’êtes pas prêt à vous former tous les jours sur le sujet, vous aurez du mal à les rattraper. 

Cela veut simplement dire que certains sujets sont plus faciles à rentabiliser que d’autres.

Typiquement, tous les sujets à forte valeur (finance, développement personnel…). Ou associés à un marché juteux (sport, hobby…).

Si vous trouvez beaucoup de livres dessus à la Fnac, et beaucoup de magazines spécialisés dans les marchands de journaux, c’est bon.

 

 

Si toutes les thématiques ne sont pas aussi rentables, choisir une thématique qui l’est potentiellement ne veut pas dire que vous allez réussir. Encore faut-il trouver une niche, se cibler, identifier son marché, trouver quoi lui vendre…

 

La méthode complète pour devenir indépendant sur le web

Depuis 3 ans, je me forme et je teste des dizaines de hacks en webmarketing.

J’ai appris à écrire des articles qui font du clic. Et qui engagent mon audience. 

Aujourd’hui, plus de 3000 personnes sont inscrites à mon blog et reçoivent mes mises à jour.

J’ai même appliqué ce que j’ai appris à une vidéo YouTube, qui a fait plus de 450 000 vues en 8 semaines.

 

Aujourd’hui, j’ai décidé de partager tout ce que j’ai appris avec vous. Et en vidéo.

Découvrez le programme maintenant, en cliquant sur ce lien :

 

➔ Le Marketeur Intelligent : Le plan d’action accéléré pour construire un business en ligne durable et prendre votre indépendance

Le Marketeur Intelligent bouton article

 

 

 

7 Réactions

  • Stéphane

    Reply Reply 17 septembre 2015

    OK avec tout sauf le n°3.

    Pour moi le blog est essentiel car il a de multiples usages :

    1) VENDRE en direct : 30 % de mes acheteurs ne se sont jamais inscrits dans ma base mais ont acheté directement.
    2) Créer une relation de confiance avec les visiteurs
    3) Le blog témoigne également de vos compétences : le prospect se dit « quelqu’un qui a écrit autant d’article de qualité est certainement un expert »
    4) Les blogs fonctionnent toujours très bien en terme de SEO

    Je ne dis pas que ça doit être le seul média de communication (Youtube, Facebook, Periscope sont aussi très puissants) mais je pense qu’actuellement il est essentiel d’avoir un blog.

    A+

    Stéphane

  • post-pc

    Reply Reply 17 septembre 2015

    antoine ne tombe pas dans la facilité avec des articles pour le buzz.

  • Jean-Luc Durand

    Reply Reply 17 septembre 2015

    Bonjour Antoine,

    Si je devais noter ton article, je lui mettrais 19/20. Pas 20/20 parce que la perfection n’existe pas :-) mais 19 parce que tu as dit la vérité, tout simplement. Tout à fait d’accord également sur l’importance de la liste. Le blog est le moyen et la liste l’objectif.

    Je me suis permis de mettre un lien : http://jeanlucdurand.com/saturation/.

    A bientôt.

  • Thomas - Objectif Leader

    Reply Reply 18 septembre 2015

    Bonjour Antoine,

    Tu as sans conteste l’art, pardon la science, d’utiliser des titres accrocheurs.

    Le point le plus important que je relève dans cet article est « seuls les gens qui ont la niaque », la soif d’apprendre, réussiront.
    Beaucoup trop de personnes tombent dans le piège de l’appât du gain facile.

    Toute réussite est suivie de travail, d’apprentissage et d’échecs.
    Seuls ceux qui sont prêts à se former et à retirer des leçons de leurs échecs réussiront à mon sens.

    Le reste est comme tu le dis, des mensonges.

    Au plaisir de te lire à nouveau.
    Thomas.

  • Pascal

    Reply Reply 19 septembre 2015

    Bonjour Antoine,

    Ton article résume bien la situation. Tout le monde ne peut pas gagner sa vie sur internet mais beaucoup de webmarketeurs veulent nous le faire croire.
    Il est important de ne pas se laisser griser par ces gourous.
    Je pense que le chemin est long et parsemé d’embuche lorsqu’on se lance sur le web.
    La question que je me pose : au bout de combien de temps et d’argent dépensé doit on jeter l’éponge?
    Je me suis lancé personellement il y a 3 mois et je me suis donné deux ans pour au moins rentrer dans mes frais.

    A bientôt

    Pascal

  • merci pour cet article plein de bonsens et d’honnêteté

  • Loic

    Reply Reply 13 octobre 2015

    Bonjour Antoine,

    Je viens de découvrir ton blog et j’ai beaucoup apprécié ton article. Il n’y a que la vérité qui fait mal, et effectivement tout le monde ne peut pas réussir à gagner sa vie sur le web car ça demande un acharnement de tous les instants et bcp de personnes lâchent dès le premier obstacle.

    Je travaille dans le domaine de l’email marketing depuis 15 ans et je peux dire que c’est le meilleur moyen pour rentabiliser son trafic que ça soit pour de la vente directe ou pour de l’affiliation. Négliger l’emailing, ça équivaut à un webmarketeur de se tirer une balle dans le pied !

Réagir

* Champs obligatoires