Créer un business en ligne : par où commencer ?

1421664819_featured

Vous avez décidé de vous lancer sur internet, mais vous ne savez pas par où commencer ? Je vous donne ma méthode de démarrage en trois étapes.
BONUS : La mindmap avec le plan d’action !

Pour savoir quel contenu créer sur MasterBlog, j’ai créé un sondage que je propose à chaque nouvel abonné à la newsletter (vous pouvez y répondre ici) . J’ai posé des questions du type “Quelles sont vos principales difficultés ?”, ou encore “Qu’est-ce qui vous empêche de vous lancer ?”. À cette question, la réponse qui revient la plus fréquemment est “Je ne sais pas par où commencer”. 

 

Est-ce votre cas ?

Si vous avez depuis longtemps le projet de vous lancer sur internet, de créer votre propre business en vendant vos produits, mais que vous n’avez jamais franchi le pas, c’est peut-être que vous ne savez pas par où commencer. Et c’est normal !

Un business en ligne est comme un business classique. Il demande une certaine préparation, une réflexion préalable, et un plan d’action. La seule vraie différence réside dans les ressources : vous aurez besoin de moins de ressources si vous vous lancez sur internet que si vous bâtissez un business physique. Et c’est tant mieux !

Alors, comment faire ? D’abord, vous allez réfléchir à votre projet, afin de prendre la bonne décision. Ensuite, vous allez établir un business model, puis un plan d’action. Ce n’est pas si compliqué que ça. Voilà comment ça va se passer.

 

 

#1 Les questions clés à se poser

Il y a 1000 raisons possibles pour que votre projet de business en ligne se casse la gueule. Je suis désolé de vous dire ça, mais c’est la vérité. Pourtant, si vous prenez le temps de réfléchir à votre projet avant de le lancer, vous pouvez en éliminer 990. Ça vaut le coup, non ?

 

Réfléchir à votre projet, c’est vous poser les bonnes questions :

  • Est-ce que ce projet m’intéresse ?
  • Est-ce que j’ai les compétences nécessaires ?
  • Est-ce que j’ai les ressources nécessaires ?
  • Est-ce que je me vois travailler sur ce projet tous les jours ? Pendant plusieurs années ?
  • Qu’est ce que mon projet peut avoir de plus que les autres ? Comment me démarquer ?

Vous devez répondre à ces questions en étant honnête avec vous-même. Votre pire ennemi, c’est vous. Ne le ménagez pas. Si vous sentez, au fond de vous, que ça ne va pas marcher, changez de projet. 

Au terme de cette première étape, vous saurez si votre projet s’accorde avec votre profil.

 

 

#2 Créer un business model clair en 2 heures

Faire un business model, c’est simplement répondre à la question “Comment est-ce que je vais gagner de l’argent ?”.

 

Les questions à se poser pour créer son business model :

  • Qui seront mes clients ?
  • Quelle valeur vais-je leur transmettre ?
  • Par quel canal vais-je leur transmettre ?
  • Quel type de relation vais-je nouer avec mes clients ?
  • Pour quoi et combien mes clients sont-ils prêts à payer ?
  • De quelles ressources vais-je avoir besoin ?
  • Quelles seront mes principales tâches/activités ?
  • Qui seront mes partenaires ?
  • Quels seront mes coûts ? (faire la distinction entre coûts fixes, ceux que vous aurez à payer, quel que soit votre volume de ventes, et coûts variables, qui varient en fonction de votre volume de vente)

La manière la plus simple de répondre à ces questions est de dessiner une matrice du modèle économique, que vous trouverez dans le livre Business Model Generation

 

Voici à quoi ressemble la matrice de Business Model Generation :

Canvas Business Model Generation
Source : Business Model Nouvelle Génération

 

Mon conseil : Téléchargez la matrice et imprimez là en format poster OU dessinez-la sur une grande feuille de paperboard. 
Munissez-vous ensuite de post-its carrés et complétez les cases en collant un post-it pour chaque élément.

 

L’avantage de cette méthode est double :

Premièrement, elle vous permettra d’avoir une vue d’ensemble de votre business model, donc d’avoir les idées claires. Vous repérerez immédiatement les problèmes et vous pourrez les corriger.
Deuxièmement, vous pourrez à tout moment modifier ou faire évoluer votre business model en remplaçant en en ajoutant des post-its. Parfois, le papier, ça a du bon.

 

Par exemple, voici le business model que j’ai fait il y a un certain temps pour MasterBlog. Il n’est plus tout à fait à jour, mais ça peut vous donner une idée :

Business Model MasterBlog

 

Prenez 2 bonnes heures pour créer une matrice digne de ce nom avant de lancer votre projet, et vous gagnerez un temps considérable.

 

 

 

#3 Établir un plan d’action efficace

Ça y est : vous avez votre idée de business en ligne, et un business model viable. Qu’est ce qu’il vous reste à faire ? Vous lancer !

Mais attention, encore une fois, il ne faut pas faire ça n’importe comment. Nous sommes des êtres humains, et nous avons des forces comme des faiblesses. Lorsqu’on lance son business, notre force est notre enthousiasme, notre énergie de départ. Notre faiblesse est souvent la démotivation qui nous gagne après quelques mois. 

 

Une fois encore, en utilisant les bonnes méthodes et les bons outils, il est possible de mieux travailler, et de pallier à ces faiblesses. 

 

Avant de vous lancer à corps perdu dans votre projet, vous devez savoir où vous allez. Pour cela, il est nécessaire de faire un plan d’action précis. Faire un plan d’action, c’est simplement lister les prochaines étapes de votre projet, en les divisant en grands pôles et en sous-tâches.

 

Quelle est la différence entre plan d’action et business plan ?

Un plan d’action est indispensable pour vous. Un business plan est inutile pour vous, mais indispensable pour les autres. 

Soyons clair : lorsque l’on fait un business plan, c’est uniquement dans le but de convaincre les autres que notre projet est viable. La plupart des entrepreneurs ne relisent jamais leur business plan une fois leur projet lancé. Il sert principalement à convaincre les banquiers de vous prêter de l’argent, en leur montrant que vous avez mûri votre projet. Mais ils savent pertinemment, et vous aussi, que vos prévisions de chiffre d’affaire et de résultat sont totalement inventées.

À l’inverse du business plan, vous utiliserez votre plan d’action tout au long de votre projet. Vous y placerez vos tâches récurrentes et vos tâches uniques, que vous pourrez cocher lorsque celles-ci seront terminées. Il vous montrera à quelle vitesse vous avancez, et ce qu’il vous reste à faire, à court terme et à long terme.

 

Quel est le meilleur outil pour faire un plan d’action ?

Bien sûr, vous pouvez utiliser un simple fichier texte, ou une note EvernoteMais il existe un format idéal pour le plan d’action : la mindmap !

La mindmap, ou carte heuristique, ou encore carte mentale, est selon moi la meilleure représentation que l’on puisse utiliser pour traduire des concepts. Pourquoi ? Parce qu’il reprend le même mode de fonctionnement que le cerveau humain.

 

Voici à quoi ressemble une mindmap (dessinée) :

mindmap

C’est beau, c’est clair, et ça se retient facilement. Pourquoi ne pas faire la même chose avec vos plans d’action ?

 

Pour créer des mindmaps, vous avez 2 choix :

  1. La dessiner sur du papier
  2. La créer avec un logiciel

Contrairement au Business Model Canvas, je préfère largement créer mes mindmaps avec un logiciel, pour 3 raisons : c’est plus rapide (la mise en forme se fait automatiquement), vous pouvez la modifier autant que vous voulez, et vous pouvez créer une infinité de branches (là où le papier est limité par la taille de la feuille).

 

J’utilise le service en ligne Mindmeister, qui a l’avantage d’être accessible sur toutes les plateformes (y compris iPhone/iPad), d’une simplicité d’utilisation extrême qui ne compromet pas la richesse de ses fonctions. Seul inconvénient : le tarif relativement élevé, par abonnement.

 

Voici un exemple de plan d’action que j’ai réalisé avec Mindmeister, pour la création d’un produit numérique, et comment vendre sur internet :

Exemple Mindmap

 

Chaque tâche est regroupée par domaine, qui est lui-même rattaché à une mission globale, qui est la création de produits, et qui s’inscrit dans la stratégie de mon business en ligne.


Je vous incite donc fortement à créer un plan d’action visuel pour votre business en ligne, sous forme de mindmap, que vous pourrez avoir constamment sous les yeux.

 

 

Créer un business en ligne, c’est aussi simple que ça

Je rappelle les 3 étapes indispensables :

  1. Se poser les bonnes questions, pour savoir si son projet est sérieux
  2. Créer un business model clair et visuel en utilisant la matrice de Business Model Generation
  3. Établir un plan d’action efficace grâce au mindmapping

 

En bonus pour vous :

Pour terminer, j’aimerai vous offrir un outil qui complètera cet article : Une Mindmap complète des différentes étapes à suivre pour créer un business en ligne.

Vous allez avoir accès dans un instant à :
La mindmap complète avec le plan d’action à effectuer pour lancer votre business, au format image haute définition (PNG).

Voir la mindmap :

Créer un business en ligne - image

Vous avez maintenant les outils pour lancer votre business en ligne :)

 

8 Réactions

  • Nina

    Reply Reply 19 janvier 2015

    Article très intéressant, merci Antoine ! C’est vrai qu’on a souvent tendance à se lancer tête baissée sans plan d’action, parfois ça marche quand même tant mieux mais c’est un gros risque si on n’élabore pas son plan « d’attaque »

    Il faut mieux savoir précisément vers quel objectif on va et comment le mettre en application.

    Il est important aussi de savoir si ça va être rentable :
    – annonces payantes dans Google ? (qui traduit qu’il y a de l’argent à se faire)
    – forum, les demandes sont-elles là, en croissance ? (voir Google trend)
    – savoir s’il y a des magazines sur le sujet ? (c’est rare d’y penser mais ça peut donner une idée)
    – Est-ce qu’il a produits d’affiliation sur ce sujet ? (si oui, Est-ce que ça se vend bien ?)

    En somme, ça permet d’avoir d’avance une petite idée sur notre thème et faire attention aussi à la concurrence, on ne peut pas exemple concurrencer avec des sites comme ceux du gouvernement emploi.gouv et compagnie et ça on y pense pas toujours également.

    Merci à toi

    Nina

  • Cédric Debacq

    Reply Reply 19 janvier 2015

    Bonsoir Antoine.

    Je ne suis pas d’accord avec 2 points de ton article.

    Je ne pense pas que tout les business en ligne demande moins de ressources. Que se soit au niveau des compétences, que économique….

    Attention. Quand tu dis c’est aussi simple de créer un business avec ces outils.

    Créer un business va bien au delà que ces outils que je ne remet pas en cause.

    Mais développer un business il faut être passionné avoir envie d’apprendre de se créer un réseau. Être à l’écoute de ses clients et de personnes bienveillante. Il faut savoir se remettre en question. Innover si nécessaire et aussi anticipé !

    Et comme tu l’as dit : Il ne faut pas avoir peur de l’échec….

  • Bonsoir,

    Merci pour tous ces conseils très percutant.
    Chaque article écrit est une mine d’informations.
    Mes objectifs sont clairs, mais il est vrai que parfois je manque de méthode.
    Je pense qu’utiliser le business model va beaucoup m’aider pour mon organisation.

    Merci encore,

    Jérémie.

  • Nathanael

    Reply Reply 23 janvier 2015

    Salut Antoine

    Tu as souligné un point crucial dan la création d’entreprise surtout quad on parle de blogging.

    Souvent quand on débute on a l’impression vue les mauvaises info lu ici et là qu’on pas besoin de faire ses études et on se lance aveuglément. Survient des échecs et on fini par dire c’est nul ce truc.

    Je sais que quand t dis c’st facile c’et pour dire, c’st moins compliqué quand vous partez sur de bonnes bases et vous n’abandonnez pas en cours de route.

    Bonne suite

  • yoann

    Reply Reply 10 mai 2015

    Bonjour Antoine,

    Article très intéressant et plein de bonnes idées.

    En effet, se lancer à l’aveuglette peut être très néfaste selon les situations que l’on rencontre. Mais vaut mieux se lancer avec un plan de 5 min.qui permet de vite passer à l’action qu’avec un plan précis qui mettra du temps à mettre en place.

    Après comme tu le souligne, le plan d’action n’est pas figé et évoluera au fil du temps et de l’expérience engrangée.

Réagir

* Champs obligatoires